Survol économique de la semaine du 8 au 12 février

Publié le

Survol économique

AU CANADA

• Alors que le secteur obligataire de catégorie investissement (coté BBB et plus) connait un lent début d’année avec une hausse de la courbe de rendement, certains secteurs boursiers (du TSX) connaissent un solide départ. Des secteurs comme l’énergie et les institutions financières, assez durement touchés en 2020, rattrapent le terrain perdu. Sur le plan obligataire, ce sont les titres à haut rendement (BB et moins) qui performent le mieux.
• Le secteur de la santé connait quant à lui un début d’année fulgurant avec un rendement de plus de 50% depuis le 1er janvier, soulevé par les entreprises de cannabis qui affichent un rendement de près de 84% depuis le début de 2021.
• La Banque du Canada a qualifié la montée abrupte du bitcoin de folie spéculative sans fondement, ajoutant au passage que cet outil permet trop facilement le blanchiment d’argent et les transferts illicites par sa nature complètement anonyme. L’institution a toutefois spécifié croire en une monnaie électronique, mais qui devrait être supervisée par une banque centrale.
• Les chiffres de la Chambre immobilière de Toronto montrent que le prix moyen d’une habitation dans la capitale ontarienne est maintenant pratiquement d’un million de dollar.
• Bombardier a annoncé la suppression de 1600 emplois et l’abandon de la production de son avion d’affaires Learjet. Les avions d’affaires Challenger et Global seront donc les deux principaux produits restants dans la gamme de Bombardier, elle qui incluait naguère la C Series, une division de financement (Bombardier Capital) et des produits récréatifs (BPR).

AUX ÉTATS-UNIS

• Toujours plus haut. Les places boursières voguent allègrement. L’indice Buffett, du nom du célèbre investisseur, est à un sommet historique. Le ratio de la valeur boursière sur l’économie du pays n’a jamais été aussi élevé à plus de 224%. En d’autres termes, les actions sont chères.
• Un groupe de 70 investisseurs institutionnels détenant des milliards de valeur dans Amazon a écrit à cette dernière afin qu’elle cesse ses pratiques antisyndicales largement connues. Aucun site d’Amazon aux États-Unis n’a réussi à se syndiquer malgré des conditions de travail souvent montrées du doigt.
• Un site de rencontre appelé Bumble, qui donne aux femmes le contrôle sur les connexions, a fait une entrée en bourse fracassante avec une valorisation qui se situe au-delà des 8 milliards USD. Les relents de la bulle techno des années 2000 se font de plus en plus nombreux.
• Le Sénat américain a finalement approuvé les bases d’un programme additionnel d’aide de 1900 milliards USD. Il a fallu que la vice-présidente Harris utilise son pouvoir au Sénat pour départager le vote qui s’était soldé par un résultat de 50-50.
• Le nombre de patients hospitalisés atteints de la COVID-19 et aux soins intensifs a atteint un creux des 4 derniers mois aux États-Unis. Les nouveaux cas identifiés continuent également de diminuer, avec un taux d’infection au plus bas depuis octobre.
• La secrétaire au Trésor (ministre des Finances) Janet Yellen prévoit le retour au plein emploi en 2022 à condition que le programme de 1900 milliards du président Biden soit mis en place sans tarder.
• Le marché de l’emploi a essuyé une douche froide après qu’un rapport du Département du Travail ait révélé que les employeurs américains ont diminué les embauches de près de 7%. Les nouvelles demandes de chômage tardent aussi à diminuer significativement et demeurent à un niveau plus élevé qu’au pire de la Grande Récession.
• Le message de la Réserve Fédérale qu’elle viendra en soutien à de nombreux actifs a eu un effet positif sans précédent sur les obligations spéculatives (High Yield). Le secteur a affiché pour la première fois de l’histoire un rendement inférieur à 4% (plus la demande est forte, plus le rendement baisse).
• En plus de 36 ans de statistiques, jamais les 25 plus grandes banques américaines n’avaient-elles aussi peu prêté. C’est moins de 46% de leur bilan collectif qui est actuellement en cours de prêts, contredisant leur discours (marketing) officiel qu’elles sont parties prenantes de la relance de l’économie. C’est pendant la pandémie que cette proportion est tombée sous les 50% pour la première fois. Cette frilosité des banques nuit surtout aux ménages et aux petites entreprises. Les grandes entreprise peuvent quant à elles se tourner vers un marché obligataire bouillant pour se financer.
• AVERTISSEMENT : Vous pourriez avoir le cœur brisé par la nouvelle qui suit
Le CEO de Citigroup, après que la banque eut été la cible de sanctions des régulateurs en 2020 pour mauvaises pratiques internes, a dû se résigner à une baisse de sa rémunération personnelle, réduite à seulement 24 millions CAD pour l’année. Le CEO de Bank of America a également dû accepter une rémunération annuelle réduite à 31 millions CAD. Comment peut-on travailler dans de telles conditions, il est permis de se le demander.
• AVERTISSEMENT : Vous pourriez ne simplement pas croire la nouvelle qui suit
Les 15 gestionnaires de fonds les mieux payés l’an dernier ont à eux seuls empoché 30 milliards CAD. Pas 30 millions, mais bien 30 milliards. L’un d’eux, Jim Simons du fonds Renaissance, a doucement empoché personnellement 3,3 milliards CAD bien que tous ses clients aient perdu beaucoup d’argent avec ses sous-performances durant 2020. En conséquence, plus de 6 milliards CAD d’actifs sous gestion ont été retirés de Renaissance par des clients mécontents depuis décembre.

À L’INTERNATIONAL

• Les places boursières mondiales ont ajouté plus de 6800 milliards de valeur à leur capitalisation en moins de 6 semaines en 2021. Plusieurs signaux indiquent une surchauffe qui, historiquement, finit toujours par de mauvais lendemains.
• Le bitcoin a atteint un niveau record après qu’Elon Musk de Tesla lui ait donné sa bénédiction. Sa compagnie aurait acheté pour 1,5 milliard USD de la cryptomonnaie. Le bitcoin, qui valait un peu plus de 200$ en 2015, en vaut maintenant 50,000$.
• Les entreprises se disant vertes, comme Tesla, sont prises avec une contradiction flagrante face au bitcoin, puisque l’énergie requise pour le « cultiver » est équivalente à la consommation d’un pays entier comme l’Argentine. De plus, une grande proportion du bitcoin est produite avec de l’énergie chinoise, dont le très polluant charbon génère une grande partie.
• Le prix du baril de pétrole Brent (référence internationale) a plus que triplé depuis son creux de 2020 et a franchi les 60$. Il était descendu à moins de 20$ l’an dernier. Une augmentation de la demande en Chine et un ralentissement de la production en Arabie Saoudite expliquent entre autres cette montée.
• Le régime cubain a fait un pas vers la libéralisation de son économie. Une liste des champs réservés à l’État a été dressée, laissant la voie libre à l’entrepreneuriat privé pour les autres domaines qui passent ainsi de seulement 127 auparavant à plus de 2000 professions à l’avenir. Parmi les activités toujours réservées à l’État, on compte le journalisme, l’édition, le cinéma, la télévision, la production culturelle et la comptabilité. Disons que les outils de propagande n’ont pas encore exactement été privatisés.
• Héritage du Brexit, la ville d’Amsterdam au Pays-Bas a détrôné Londres comme principale place boursière en Europe avec sa bourse EuroNext. La réglementation européenne fait en sorte que Londres n’est plus reconnue comme ayant les mêmes standards que les marchés continentaux.
• Autre brique pour Londres et le Royaume-Uni, la contraction économique pour l’année 2020 fut de pratiquement 10%. C’est la pire contraction en 300 ans pour la Perfide Albion. Rien pour améliorer sa posture dans ses négociations avec l’Union européenne.

Aperçu des marchés et des performances
(Rendements indicatifs depuis le début de l’année jusqu’au 12 février, en devises locales)

CANADA

Obligations canadiennes (sources : FTSE Russell et S&P Dow Jones)
• Marché monétaire T-Bill : +0,02%
• Univers obligataire : -2.08%
• Sous-secteur gouvernemental (fédéral et provinces) : -2,47%
• Sous-secteur gouvernemental de long terme (fédéral et provinces): -5,84%
• Sous-secteur corporatif Investment Grade : -1,01%
• Sous-secteur corporatif High Yield : +1,71%
• Obligations à rendement réel Inflation Protected : -3,17%
Actions canadiennes (sources : CASIQ et S&P Dow Jones)
• Indice IQ 120 (Québec) : +6,24%
• Indice TSX : +5,89%
• Indice TSX Equal Weight : +6,46%
• Indice TSX Small Cap : +11,77%
• Sous-secteur TSX Énergie : +14,76%
• Sous-secteur TSX Financières : +3,90%
• Sous-secteur TSX Technologies : +11,31%
• Sous-secteur TSX Santé : +50,84%

ÉTATS-UNIS

Obligations américaines (source : Bloomberg)
• Marché monétaire T-Bill : +0,02%
• Univers obligataire : -1,23%
• Sous-secteur gouvernemental : -1,73%
• Sous-secteur gouvernemental de long terme : -6,52%
• Sous-secteur corporatif Investment Grade : -1,84%
• Sous-secteur corporatif High Yield : +1,34%
• Obligations à rendement réel Inflation Protected : +0,02%
Actions américaines (sources : S&P Dow Jones et Bloomberg)
• Indice S&P 500 : +4,76%
• Indice S&P 500 Equal Weight : +5,87%
• Sous-secteur S&P 500 Énergie : +17,07%
• Sous-secteur S&P 500 Financières : +6,63%
• Sous-secteur S&P 500 Technologies : +6,25%
• Sous-secteur S&P 500 Santé : +3,17%
• Indice Dow Jones : +2,78%
• Indice NYSE : +5,82%
• Indice Russell 3000 : +6,18%
• Indice Russell 2000 : +15,93%
• Indice Russell 1000 : +5,51%
• Indice Nasdaq : +9,37%

MONDIAL

Obligations mondiales (source : Bloomberg)
• Univers obligataire : -1,32%
• Sous-secteur gouvernemental : -1,72%
• Sous-secteur corporatif Investment Grade : -1,37%
• Sous-secteur corporatif High Yield : +0,76%
Actions mondiales (sources : MSCI et Bloomberg)
• Indice MSCI World pays avancés : +4,79%
• Indice MSCI World pays avancés avec critères ESG : +4,76%
• Indice MSCI ACWI tous pays : +5,57%
• Indice MSCI ACWI tous pays excluant les États-Unis : +6,02%
• Indice MSCI Marchés émergents : +10,66%
• Indice chinois CSI 300 : +11,44%
• Indice japonais Nikkei 225 : +7,56%
• Indice européen Stoxx 50 : +4,02%
• Indice européen S&P 350 : +3,70%
• Indice allemand DAX 30 : +2,41%
• Indice britannique FTSE 100 : +2,00%
• Indice français CAC 40 : +2,74%
• Indice espagnol IBEX 35 : -0,23%

AUTRES INDICATEURS (source : Bloomberg)

• Dollar US @ 1,267 CAD (Dollar CAD @ 0,789 USD) : -0,44%
• Euro @ 1,537 CAD (Dollar CAD @ 0,651 EUR) : -1,06%
• Yuan @ 0,196 CAD (Dollar CAD @ 5,098 CNY) : +0,62%
• Indice Bloomberg mondial des matières premières : +7,71%
• Once d’or @ 1824 USD : -3,90%
• Baril de pétrole WTI (USA) @ 59,47 USD : +22,57%
• Baril de pétrole Brent (Europe) @ 62,43 USD : +20,52%
• Indice de volatilité VIX : 19,97 (niveau pré-pandémie entre 12 et 15)
• Bitcoin @ 47980 USD (au 13 février @ 01h00) : +64,17%

Bonne semaine!

Votre équipe