Survol économique des semaines du 1 au 12 mars

Publié le

Ce survol économique couvre exceptionnellement les deux dernières semaines.

SURVOL ÉCONOMIQUE

AU CANADA

• La croissance économique au quatrième trimestre de 2020 a dépassé de beaucoup les prévisions de la Banque du Canada et du consensus des économistes. Elle s’est élevée à près de 10% en rythme annualisé, taux dopé artificiellement par le fait que les trimestres précédents avaient connu une décroissance économique. L’économie canadienne aura reculé de plus 5% sur l’ensemble de l’année 2020, soit sa pire performance en 60 ans.
• Les données de février pour le marché de l’emploi au pays ont envoyé un signal encourageant au sortir de la deuxième vague de COVID-19. Cependant, le Canada compte 600,000 emplois de moins aujourd’hui qu’avant la pandémie et plus de 400,000 personnes à l’emploi actuellement ne travaillent que la moitié de leurs heures normales. Ce sont près de 500,000 personnes qui sont sans emploi depuis plus de 6 mois.
• Le Budget du Québec sera déposé virtuellement le 25 mars et le déficit prévu, selon le ministre des Finances Éric Girard, devrait toujours se situer autour de 15 milliards CAD. La date du prochain Budget fédéral est quant à elle toujours inconnue. Les chiffres du déficit y seront d’un ordre astronomique.
• Selon la Banque du Canada, l’arrivée de la vaccination de masse et l’allégement des mesures sanitaires devraient créer les conditions nécessaires à une forte reprise au Canada au cours des prochains mois.
• La Banque du Canada a par ailleurs réduit la fréquence de ses rachats d’obligations provinciales pour donner suite à l’amélioration des marchés du crédit. Elle ne prévoit cependant pas augmenter son taux cible de 0,25% avant 2023.
• Les grandes banques canadiennes ont toutes dévoilé des résultats étincelants pour le dernier trimestre, performances soutenues entre autres par le volume transactionnel.
• Le volume des exportations canadiennes vers le voisin américain, de loin le principal partenaire économique, ont retrouvé et même dépassé le niveau d’avant la pandémie.
• 40% des nouveaux cas de COVID-19 en Ontario sont dus à des variants plus contagieux et potentiellement plus mortels. Les experts y voient un incitatif à la plus grande prudence afin d’éviter qu’une troisième vague ne prenne le pas sur la vaccination de masse.

AUX ÉTATS-UNIS

• La perspective d’une reprise solide en 2021 et les attentes d’une inflation plus élevée ont eu des conséquences sur les taux de rendement, dont la hausse depuis le début de l’année a fait reculer les marchés obligataires.
• Le tournant pressenti vers une meilleure croissance économique a mis la table pour une certaine rotation des classes d’actifs. Les titres de petites capitalisations et certains secteurs comme l’énergie et les institutions financières connaissent un fort premier trimestre.
• Au Congrès, le Sénat et la Chambre des Représentants ont tous deux approuvé le plan de soutien de 1900 milliards USD du président Biden qui prévoit, entre autres mesures, des chèques d’aide aux citoyens de 1400 USD, renforçant la confiance des investisseurs et des entrepreneurs envers une reprise généralisée. La hausse promise du salaire minimum à 15,00 USD a toutefois dû être remise à plus tard.
• Les États-Unis, malgré les indications d’une reprise imminente, comptent toujours près de 10 millions d’emplois de moins qu’avant la pandémie.
• Les titres technologiques, principaux bénéficiaires de la montée boursière de 2020, ont connu des passages à vide au début du mois alors que le Nasdaq effaçait en quelques séances l’ensemble de ses gains depuis le début de l’année. Bien que la majorité des analystes s’entendent pour dire que 2021 sera moins chaotique que 2020, les soubresauts du marché nous rappellent qu’elle n’en sera pas pour autant une année « normale » en termes de volatilité.
• Les marchés ne voient plus le risque de la même façon. Verizon, qui vise à financer son programme de développement du service 5G, a reçu des commandes totalisant 109 milliards USD pour sa prochaine émission de dette subordonnée, un multiple de ce qui sera finalement émis. L’entreprise cotée BBB+ se positionne ainsi parmi les plus grandes émissions obligataires corporatives.
• La vogue effrénée des SPAC (outils indirects d’entrée en bourse) s’est poursuivie. Dans le seul mois de février, plus de 50 transactions ont eu lieu pour une valeur de près de 110 milliards USD. L’autre nom des SPAC est « Blank-Check Company ». Ça dit tout.
• Le titre de Tesla a connu des variations extrêmes de plusieurs points de pourcentage à la hausse et à la baisse. Son fondateur, Elon Musk, a perdu en une seule journée 20 milliards CAD de sa fortune personnelle après que Tesla ait glissé de 9% à la bourse. Jeff Bezos (Amazon) lui a ainsi temporairement repris le titre de personne la plus riche au monde. Elon Musk doit maintenant se contenter d’à peine plus de 230 milliards CAD pour subvenir à ses besoins.
• Tesla a aussi été écorchée par un classement de fiabilité de JD Power qui la place 30ième sur 33 marques testées. C’est la marque Lexus, filiale haut de gamme de Toyota, qui arrive en tête.
• Avec près de 30 millions de personnes infectées et plus d’un demi-million de morts, la COVID-19 a fait en un an plus de victimes américaines que toutes les guerres du XXe siècle. Les comparaisons avec la grippe, bien que fréquentes, sont totalement futiles.

À L’INTERNATIONAL

• L’OCDE (regroupement économique de 37 pays avancés) a revu ses prévisions de croissance économique mondiale à la hausse, en bonne partie poussée par les États-Unis. Le plan de relance américain de 1,900 milliards USD pourrait augmenter à lui seul le PIB mondial de 1%.
• La capitalisation totale du bitcoin a franchi les 1000 milliards USD. Il a toutefois connu des semaines fort volatiles dans sa montée et demeure un actif hautement spéculatif sans valeur fondamentale autre que l’espoir que quelqu’un veuille le racheter plus cher qu’on l’a payé. À inclure à la même classe d’actifs que Loto-Québec.
• Fait inhabituel, l’indice phare chinois CSI fait pratiquement cavalier seul parmi les grands indices mondiaux avec un rendement négatif depuis le début de l’année. L’économie chinoise pourrait subir à terme les conséquences d’un décret présidentiel américain visant à réduire la dépendance des chaines d’approvisionnement aux entreprises chinoises.
• Ça aura été une bien brève bouffée d’air pour la planète. Les émissions de gaz à effet de serre, à la baisse durant l’imposition des plus strictes mesures sanitaires en 2020, ont repris de plus belle pour rattraper et dépasser leur niveau de 2019. L’espèce animale « la plus évoluée » est pourtant la seule à détruire volontairement son habitat.

APERÇU DES MARCHÉS ET DES RENDEMENTS
(Rendements indicatifs depuis le début de l’année jusqu’au 12 mars, en devises locales)

CANADA

Obligations canadiennes
(sources : FTSE Russell et S&P Dow Jones)

• Marché monétaire T-Bill : +0,00%
• Univers obligataire : -5,33%
• Sous-secteur gouvernemental (fédéral et provinces) : -5,88%
• Sous-secteur gouvernemental de long terme (fédéral et provinces): -11,93%
• Sous-secteur corporatif Investment Grade : -3,82%
• Sous-secteur corporatif High Yield : +1,36%
• Obligations à rendement réel Inflation Protected : -7,71%

Actions canadiennes
(sources : CASIQ et S&P Dow Jones)

• Indice IQ 120 (Québec) : +9,24%
• Indice TSX : +8,13%
• Indice TSX Equal Weight : +9,60%
• Indice TSX Small Cap : +15,46%
• Sous-secteur TSX Énergie : +39,14%
• Sous-secteur TSX Financières : +12,74%
• Sous-secteur TSX Technologies : +2,40%
• Sous-secteur TSX Santé : +46,72%

ÉTATS-UNIS

Obligations américaines
(source : Bloomberg)

• Marché monétaire T-Bill : +0,03%
• Univers obligataire : -3,35%
• Sous-secteur gouvernemental : -4,06%
• Sous-secteur gouvernemental de long terme : -13,32%
• Sous-secteur corporatif Investment Grade : -5,10%
• Sous-secteur corporatif High Yield : +0,48%
• Obligations à rendement réel Inflation Protected : -1,88%

Actions américaines
(sources : S&P Dow Jones et Bloomberg)

• Indice S&P 500 : +4,99%
• Indice S&P 500 Equal Weight : +10,59%
• Sous-secteur S&P 500 Énergie : +40,08%
• Sous-secteur S&P 500 Financières : +17,52%
• Sous-secteur S&P 500 Technologies : +0,57%
• Sous-secteur S&P 500 Santé : +0,64%
• Indice Dow Jones : +7,10%
• Indice NYSE : +8,20%
• Indice Russell 3000 : +6,03%
• Indice Russell 2000 : +19,14%
• Indice Russell 1000 : +5,12%
• Indice Nasdaq : +3,35%

MONDIAL

Obligations mondiales
(source : Bloomberg)

• Univers obligataire : -3,76%
• Sous-secteur gouvernemental : -4,55%
• Sous-secteur corporatif Investment Grade : -4,05%
• Sous-secteur corporatif High Yield : -0,69%

Actions mondiales
(sources : MSCI et Bloomberg)

• Indice MSCI World pays avancés : +4,36%
• Indice MSCI World pays avancés avec critères ESG : +4,42%
• Indice MSCI ACWI tous pays : +4,36%
• Indice MSCI ACWI tous pays excluant les États-Unis : +4,11%
• Indice MSCI Marchés émergents : +4,41%
• Indice chinois CSI 300 : -1,25%
• Indice japonais Nikkei 225 : +8,28%
• Indice européen Stoxx 50 : +7,90%
• Indice européen S&P 350 : +6,37%
• Indice allemand DAX 30 : +5,71%
• Indice britannique FTSE 100 : +4,66%
• Indice français CAC 40 : +8,92%
• Indice espagnol IBEX 35 : +7,07%

AUTRES INDICATEURS
(source : Bloomberg)

• Dollar US @ 1,248 CAD (Dollar CAD @ 0,802 USD) : -1.96%
• Euro @ 1,491 CAD (Dollar CAD @ 0,671 EUR) : -4,08%
• Yuan @ 0,193 CAD (Dollar CAD @ 5,193 CNY) : -1,23%
• Indice Bloomberg mondial des matières premières : +10,14%
• Once d’or @ 1727 USD : -9,02%
• Baril de pétrole WTI (USA) @ 65,61 USD : +35,22%
• Baril de pétrole Brent (Europe) @ 69,22 USD : +33,63%
• Indice de volatilité VIX : 20,69 (niveau pré-pandémie entre 12 et 15)
• Bitcoin @ 56940 USD : +94,83%

Bonne semaine!

Votre équipe