Survol économique de la semaine du 5 au 9 avril

Publié le

SURVOL ÉCONOMIQUE

CANADA

• Après avoir dépassé la barre du million de cas de COVID-19 recensés, le Canada enregistre une hausse récente de cas provenant en bonne partie des variants, ce qui a d’ailleurs mené au resserrement de diverses mesures sanitaires. L’Ontario demeure la région la plus touchée actuellement.
• La croissance économique au pays devrait atteindre un niveau rare de 5% en 2021 selon le Fonds monétaire international, faisant suite à la contraction de 2020.
• Le dollar canadien gagne lentement du terrain face à de nombreuses devises étrangères. La demande pour les ressources naturelles en temps de reprise, de même que les bénéfices du rebond économique aux États-Unis dont le Canada jouira au premier chef, pousse l’appétit pour le huard vers le haut.
• Le marché de l’emploi se replace graduellement au pays avec un taux de chômage qui s’est abaissé à 7.5% en mars. Le pays compte toujours 300,000 emplois de moins qu’avant la pandémie et plusieurs dizaines de milliers de travailleurs actifs travaillent toutefois moins de 50% de leurs heures habituelles.
• L’immobilier canadien poursuit sa flambée des prix. Les statistiques pour Vancouver, Toronto et Montréal indiquent toutes des augmentations de prix entre 26% et 32% pour Montréal, Toronto et Vancouver. C’est Montréal qui affiche la plus forte hausse de prix.
• Les grandes banques canadiennes sont inquiètes de cette surchauffe du marché immobilier et s’attendent à ce que des mesures rapides soient mises en place pour refroidir les ardeurs. Outre les mesures habituelles comme des mises de fonds plus élevées, certains économistes proposent de s’attaquer aux vaches sacrées et, par exemple, d’aller jusqu’à annuler les exemptions de gain en capital sur une résidence principale.
• Si l’immobilier relié aux centres commerciaux a traversé durement la pandémie, l’immobilier logistique et d’entrepôts a largement bénéficié de l’explosion du commerce en ligne et des livraisons. À un point tel que le Canada risque de manquer d’espace d’entreposage avant la fin de l’année. Des espaces de plus de 26 millions de pieds carrés sont actuellement en construction, mais ils sont déjà réservés pour la plupart.

ÉTATS-UNIS

• Les récentes données économiques montrent une reprise vigoureuse aux États-Unis, non seulement dans le secteur manufacturier, mais aussi du côté des services. Ce dernier s’est redressé fortement en mars avec une progression dans chacune des 18 catégories suivies. La vaccination (liberté de mouvement) et les aides gouvernementales (liberté financière) devraient contribuer à soutenir la reprise de l’ensemble du secteur des services.
• Face à une reprise qui s’installe, l’ambitieux plan d’infrastructures de 2000 milliards USD du président Biden, qui s’ajoute au programme d’aide récent de 1900 milliards USD, commence à faire douter même certains de ses alliés démocrates. La pandémie a rendu facile l’oubli d’un principe de base : une dette doit un jour être remboursée.
• Les gouverneurs de la Réserve Fédérale ne sont pas unanimes sur l’approche à emprunter face à la force du rebond économique. Pour certains, une première hausse des taux est possible dès 2022, alors que d’autres la repoussent à 2024. Ce genre de division ajoute à l’incertitude des marchés puisqu’une hausse de taux se répercute sur toutes les classes d’actifs.
• Les succès de la campagne de vaccination aux États-Unis ont profité aux titres de compagnies aériennes et aux croisiéristes, qui tablent sur une reprise prochaine de leurs activités à des niveaux plus normaux. Le pays a réussi à vacciner plus de 4 millions de personnes par jour et se situe parmi les meilleurs au monde. Trois fois plus d’Américains que de Canadiens ont été vaccinés, toutes proportions gardées.
• La mode des SPAC (chèques en blanc pour une entrée en bourse sans savoir dans quelle entreprise on investit) connait une indigestion. Au cours du premier trimestre, plusieurs centaines de SPAC ont vu le jour et sont valorisés à moins de 100% de l’argent recueilli. Bien que les pertes ne soient que légères et théoriques pour l’instant, la réalité rattrape ceux qui s’y sont lancés sans trop faire de revue diligente. Vade retro FOMO.
• Le nouveau club corporatif bien nommé des FAATMAN a atteint une capitalisation boursière de plus de dix mille milliards CAD, soit l’équivalent des économies combinées du Canada, de l’Allemagne et de la France. Facebook, Amazon, Apple, Tesla, Microsoft, Alphabet (Google) et Netflix engrangent à elles seules des revenus de plus d’un demi-million CAD chaque minute du jour et de la nuit (plus de 750 millions CAD quotidiennement). Même George Orwell n‘y aurait pas pensé.
• Pour le seul mois de mars, près de 19,000 enfants sud-américains sans accompagnement ont tenté d’atteindre les États-Unis en franchissant le Rio Grande, faisant suite à une politique du président Biden à l’effet que les enfants qui arrivent seuls seront acceptés au pays. Nécessité humanitaire pour les uns; incitatif à envoyer des enfants seuls vers un dangereux voyage pour les autres.

INTERNATIONAL

• Dans une énième révision de ses pronostics, le Fonds monétaire international rehausse sa prévision de croissance économique mondiale de 5.5% à 6% pour 2021, une première en plus de 40 ans. Le Fonds a également rajusté à un peu plus de 3% le recul de l’économie pour l’année 2020.
• La reprise mondiale proviendra cependant surtout des pays déjà prospères et accroitra ainsi les inégalités de richesse. L’indisponibilité de vaccins dans les pays les plus pauvres les empêche à toutes fins pratiques d’aspirer à une reprise solide. Le décile le plus riche de la planète s’est accaparé jusqu’ici plus de 40% des vaccins.
• On prévoit par ailleurs que la plus forte croissance en Europe sera enregistrée au Royaume-Uni, après un recul marqué par la pandémie et les suites du Brexit. À noter que les pubs anglais rouvraient aussi ces derniers jours. Coïncidence? Arnaud Soly n’y croit pas.
• Les marchés boursiers chinois ont été parmi les rares à ne pas connaitre une bonne semaine, alors que les signaux inflationnistes y sont assez soutenus, attisant les craintes d’une hausse des taux (ce que les marchés boursiers n’aiment pas). En outre, les tensions avec les États-Unis ajoutent à la nervosité des investisseurs, tout comme le niveau d’endettement total du pays qui atteint un étourdissant 300% du PIB.
• La France a décrété un troisième confinement complet face à la résurgence de la COVID-19. Tous les commerces non essentiels et toutes les écoles seront fermées pour au moins 3 semaines, en plus d’un couvre-feu strict instauré de 19h00 à 6h00. D’autres pays de l’Union européenne considèrent emboiter le pas.
• L’Italie est devenue le premier pays à imposer la vaccination à tous les travailleurs de la santé, incluant les pharmaciens, sous menace de suspension sans solde.
• Alors que le président brésilien Jair Bolsonaro refuse toujours d’imposer un confinement sanitaire, son pays connait actuellement des journées de plusieurs milliers de morts reliées au virus. Le programme de vaccination y est par ailleurs en retard par rapport au reste du continent.
• De nombreux pays ont indiqué leur ouverture à un impôt corporatif minimum afin que les capitaux ne bougent pas vers des pays dont les régimes fiscaux seraient plus complaisants. Ces rentrées fiscales aideraient au remboursement des aides massives en temps de pandémie. Les grands conglomérats qui doivent leur survie ou leur prospérité aux aides publiques seraient très mal placés pour s’opposer à cette mesure. Ils le feront quand même.
• Le patron de la banque d’investissement et le chef de la gestion des risques (Chief Risk Officer) de Credit Suisse quitteront la banque à la suite de pertes gigantesques de près de 5 milliards USD causées par la faillite du Hedge Fund Archegos, dont nous parlions récemment. La banque suspendra également ses rachats d’actions et devra réduire son dividende.
• La marque mythique Toshiba pourrait être acquise par un fonds de capital privé. Les firmes CVC, KKR et Brookfield se sont toutes trois montrées intéressées par l’entreprise, qui a connu des difficultés dans sa gestion comptable et ses décisions corporatives récentes. La transaction est estimée à 20 milliards USD.

PHOTO DE LA SEMAINE (crédit: Agence Spoutnik et Reuters)

Prolongeant sa dictature effective, le président russe Vladimir Poutine s’est tout gentiment octroyé deux mandats additionnels lui permettant de demeurer président jusqu’en 2036. Fermetures de médias, musèlements d’opposants, assassinats commandés, l’ancien agent du KGB a éliminé toute concurrence politique depuis qu’il a accédé au pouvoir à la fin des années 90. Il peut bien sourire.

APERÇU DES MARCHÉS ET DES RENDEMENTS
(Rendements indicatifs du 1er janvier au 9 avril, en devises locales)

CANADA

Obligations canadiennes
(Sources : FTSE Russell et S&P Dow Jones)
• Marché monétaire T-Bill : +0,04%
• Univers obligataire : -4,55%
• Sous-secteur gouvernemental (fédéral et provinces) : -5,11%
• Sous-secteur gouvernemental de long terme (fédéral/provinces): -10,46%
• Sous-secteur corporatif Investment Grade : -3,00%
• Sous-secteur corporatif High Yield : +1,71%
• Obligations à rendement réel Inflation Protected : -6,89%

Actions canadiennes
(Sources : CASIQ et S&P Dow Jones)
• Indice IQ 120 (Québec) : +12,26%
• Indice TSX : +10,29%
• Indice TSX Equal Weight : +10,64%
• Indice TSX Small Cap : +12,68%
• Sous-secteur TSX Énergie : +28,05%
• Sous-secteur TSX Financières : +14,22%
• Sous-secteur TSX Technologies : +7,75%
• Sous-secteur TSX Santé : +29,49%

ÉTATS-UNIS

Obligations américaines
(Source : Bloomberg)
• Marché monétaire T-Bill : +0,03%
• Univers obligataire : -2,90%
• Sous-secteur gouvernemental : -3,82%
• Sous-secteur gouvernemental de long terme : -12,26%
• Sous-secteur corporatif Investment Grade : -3,91%
• Sous-secteur corporatif High Yield : +1,57%
• Obligations à rendement réel Inflation Protected : -1,43%

Actions américaines
(Sources : S&P Dow Jones et Bloomberg)
• Indice S&P 500 : +9,92%
• Indice S&P 500 Equal Weight : +13,81%
• Sous-secteur S&P 500 Énergie : +27,33%
• Sous-secteur S&P 500 Financières : +19,06%
• Sous-secteur S&P 500 Technologies : +8,72%
• Sous-secteur S&P 500 Santé : +3,89%
• Indice Dow Jones : +10,44%
• Indice NYSE : +9,86%
• Indice Russell 3000 : +9,90%
• Indice Russell 2000 : +13,60%
• Indice Russell 1000 : +9,66%
• Indice Nasdaq : +7,85%

INTERNATIONAL

Obligations mondiales
(Source : Bloomberg)
• Univers obligataire : -3,80%
• Sous-secteur gouvernemental : -4,82%
• Sous-secteur corporatif Investment Grade : -3,42%
• Sous-secteur corporatif High Yield : +0,02%

Actions mondiales
(Sources : MSCI et Bloomberg)
• Indice MSCI World pays avancés : +8,18%
• Indice MSCI World pays avancés avec critères ESG : +8,64%
• Indice MSCI ACWI tous pays : +7,50%
• Indice MSCI ACWI tous pays excluant les États-Unis : +5,05%
• Indice MSCI Marchés émergents : +3,03%
• Indice chinois CSI 300 : -3,38%
• Indice japonais Nikkei 225 : +8,47%
• Indice européen Stoxx 50 : +12,00%
• Indice européen S&P 350 : +9,72%
• Indice allemand DAX 30 : +11,05%
• Indice britannique FTSE 100 : +7,05%
• Indice français CAC 40 : +11,13%
• Indice espagnol IBEX 35 : +6,10%

Autres indicateurs
(Source : Bloomberg)
• Dollar US @ 1,253 CAD (Dollar CAD @ 0,798 USD) : -1,53%
• Euro @ 1,491 CAD (Dollar CAD @ 0,671 EUR) : -4,09%
• Yuan @ 0,192 CAD (Dollar CAD @ 5,218 CNY) : -1,69%
• Indice Bloomberg mondial des matières premières : +7,67%
• Once d’or @ 1744 USD : -8,14%
• Baril de pétrole WTI (USA) @ 59,32 USD : +22,26%
• Baril de pétrole Brent (Europe) @ 62,95 USD : +21,53%
• Indice de volatilité VIX : 16,69 (niveau pré-pandémie entre 12 et 15)
• Bitcoin @ 60590 USD : +107,32%

Bonne semaine!

Votre équipe