Survol économique de la semaine du 31 août au 4 septembre

Publié le

Survol économique

AU CANADA

• Les marchés boursiers ont connu au Canada comme aux États-Unis des soubresauts à la fin de la semaine avec deux séances fortement négatives qui ont rappelé des mauvais souvenirs de février et mars. Les titres technologiques ont subi leur plus forte baisse depuis le mois de mars.
• Après une chute sévère, le commerce canadien avec le reste du monde a repris du poil de la bête et se situe maintenant pratiquement au niveau pré-pandémique avec un retard de 5% seulement.
• Selon un sondage de début du deuxième trimestre de la firme comptable MNP, la moitié des Canadiens seraient à 200$ près de l’insolvabilité. L’insolvabilité ne signifie pas automatiquement une faillite, mais elle en est un ingrédient central.
• Il s’est recréé plus de 240,000 emplois au Canada au mois d’août, soit un quatrième mois positif consécutif. Malgré ce dernier gain, près du tiers des emplois perdus pendant la pandémie restent à être récupérés.
• Le coronavirus aura beaucoup nui aux femmes sur le marché du travail au pays. Le Canada affichait avant la pandémie le plus haut taux de participation des femmes au sein du G20, mais la COVID a temporairement effacé 20 ans de progression. Les mères avec enfants d’âge scolaire sont les plus touchées. La réalité est que les femmes sont beaucoup plus volontaires à quitter leur emploi pour la famille lorsque nécessaire, alors que le réflexe est à peu près inexistant chez les hommes.
• Les obligations ont renforcé leur avance sur les actions au Canada depuis le début de l’année avec une performance de +8,10% contre un TSX à -4,96%, soit un avantage de plus de 13% de rendement.

AUX ÉTATS-UNIS

• Le marché du travail s’est renforcé davantage que prévu aux États-Unis en août. Le pays a récupéré 1,37 million d’emplois durant le mois. Bien que la création d’emplois semble ralentir et que de nombreuses entreprises annoncent toujours des mises à pied, le taux de chômage s’est abaissé à 8,4%.
• La Réserve Fédérale a confirmé dans un rapport que les augmentations salariales constatées récemment étaient bel et bien dues à des pertes d’emplois massives dans le bas de l’échelle, ce qui a gonflé artificiellement la moyenne salariale des emplois restants.
• Les centres commerciaux traditionnels aux États-Unis sont en grande difficulté. Plus de 25 chaines de détaillants majeures ont déclaré faillite cette année alors qu’elles représentaient souvent des locataires cruciaux des espaces commerciaux de détail.
• Traditionnellement sous-représentées en finance, les femmes ont toutefois tiré leur épingle du jeu. Selon Goldman Sachs, les fonds dont l’équipe contient au moins un tiers de femmes ont battu les fonds à équipes masculines avec environ 1% de rendement additionnel cette année. Leur secret? Les femmes ont tendance à aimer les entreprises technologiques, grandes gagnantes des perturbations économiques récentes. Les hommes sont davantage portés vers les entreprises financières, dont les titres ont souffert ces derniers mois. Les femmes auront-elles la sagesse d’éviter le dégonflement de certains titres technologiques? À suivre.
• Au tournant de son 90ième anniversaire, Warren Buffett a investi près de 8 milliards CAD dans l’économie japonaise. Sans surprise, la nouvelle a fait progresser la bourse de Tokyo. Buffett semble se tourner vers l’extérieur, lui qui considère les niveaux américains de valorisation boursière insensés. Il n’est pas le seul.
• L’indice VIX qui mesure la volatilité boursière a bondi à 31. En période pré-pandémique plus normale, il se situait entre 12 et 15.
• L’indice S&P500 a clos le mois avec les deux tiers de ses titres à la baisse, mais les grandes capitalisations l’ont tout de même soulevé pour un cinquième mois consécutif, résultat de la nette séparation entre quelques grands titres gagnants et les autres moins glorieux.
• Parlant de glorieux, après avoir bondi de plus de 400% depuis le début de l’année, la compagnie Tesla a effectué un fractionnement de ses actions. Elon Musk a rejoint le club des 5 hommes sur la planète dont la fortune sur papier dépasse les 100 milliards USD.

À L’INTERNATIONAL

• Le mois d’août a été le meilleur en près de 35 ans pour les bourses mondiales. L’indice MSCI a progressé de 6,6% durant le mois.
• Pendant ce temps néanmoins, la valse des contractions économiques records se poursuivait. L’Inde, le Brésil, la Turquie et l’Australie se sont joints aux pays qui avaient déjà annoncé un recul économique sans précédent pour le deuxième trimestre de 2020. Dans le cas de l’Australie, il s’agit d’une première récession en près de 30 ans. Certains pays dans le monde ont perdu en quelques mois l’équivalent des 10 dernières années de croissance économique.
• La zone euro a estimé son taux d’inflation à -0,2% pour le mois d’août, entrant ainsi en période de déflation. Le président français Emmanuel Macron a invité la Banque centrale européenne à poursuivre ses programmes de soutien afin d’éviter une dépression économique pour l’Europe.
• La reprise qui semblait vouloir se pointer dans la zone euro a perdu de son élan avec des indicateurs d’activité économique laissant poindre une contraction en Espagne et en Italie.
• Alors que les taux sont anémiques à plusieurs endroits dans le monde, le rendement des obligations gouvernementales chinoises a affiché une hausse pour un quatrième mois consécutif. La devise chinoise, le yuan, s’est conséquemment renforcée.
• Globalement, les obligations mondiales devancent toujours les actions mondiales de plus de 4% de rendement depuis le début de l’année (+5,72% vs +1,38%).

Aperçu des marchés et des performances depuis le début de l’année
(En devises locales et à la fin de la semaine du lundi 31 août au vendredi 4 septembre)

CANADA

Obligations
• Univers obligataire : +8,10%
• Univers obligataire de long terme : +11,69%
• Sous-secteur gouvernemental : +8,49%
• Sous-secteur corporatif Investment Grade : +7,13%
• Sous-secteur corporatif High-Yield (spéculatif) : +1,77%
Actions
• Indice TSX : -4,96%
• Sous-secteur TSX Énergie : -46,84%
• Sous-secteur TSX Financières : -13,94%
• Sous-secteur TSX Technologies : +38,46%

MONDIAL

Obligations
• Univers obligataire : +5,72%
• Sous-secteur gouvernemental : +5,84%
• Sous-secteur corporatif Investment Grade : +6,35%
• Sous-secteur corporatif High-Yield (spéculatif) : +1,22%
Actions
• Indice MSCI World : +1,38%
• Indice S&P 500 (États-Unis) : +6,07%
• Indice Dow Jones 30 (États-Unis) : -1,42%
• Indice Russell 3000 (États-Unis) : +5,58%
• Indice Russell 2000 (États-Unis) : -7,98%
• Indice Russell 1000 (États-Unis) : +6,52%
• Indice Nasdaq (États-Unis) : +26,09%
• Indice CSI 300 (Chine) : +16,44%
• Indice Nikkei 225 (Japon) : -1,91%
• Indice Stoxx 50 (Europe) : -12,94%
• Indice DAX 30 (Allemagne) : -3,07%
• Indice FTSE 100 (UK) : -23,11%
• Indice CAC 40 (France) : -16,95%

AUTRES

• Dollar américain @ 1,31 CAD (Dollar CAD @ 0,76 USD) : +0,55%
• Indice Bloomberg des matières premières : -10,18%
• Prix du HUC (exposition au pétrole) : 9,65$
• Once d’or @ 1934 USD : +27,46%
• Indice de volatilité VIX : 31 (niveau pré-pandémie entre 12 et 15)

Pour toute question ou commentaire, n’hésitez pas à nous contacter.

Bonne semaine!

Votre équipe