Survol économique de la semaine du 15 au 19 mars

Publié le

SURVOL ÉCONOMIQUE

AU CANADA
• Les prix des maisons ont augmenté de 25% au Canada sur la dernière année. Une demande soutenue et une rareté relative de l’offre expliquent cette hausse exceptionnelle. Pour la région de Montréal, les prix ont augmenté de près de 20% en un an.
• Les coûts de construction ont bondi de 7% en termes annualisés, alors que l’inflation au sens large s’est établie à 1,1% pour le mois de février. Le prix de l’essence a repris une tangente inflationniste pour la première fois en un an.
• Annonce majeure dans le domaine des communications au Canada alors que Rogers et Shaw joignent leurs forces dans une transaction de 26 milliards CAD. Les craintes d’une diminution de la concurrence ont été rapides à surgir puisque que le Canada est déjà le pays avec les prix les plus élevés dans le monde. Nous sommes des consommateurs très (trop) patients.
• Selon le Fonds monétaire international, le gouvernement du Canada devra exprimer des cibles budgétaires claires afin de se sortir du puzzle financier actuel. La dette nette canadienne a bondi en temps de pandémie, passant de 23% du PIB à 48% du PIB. Le déficit annuel final dû aux diverses mesures d’aide sera historique selon toutes les mesures. En date du 19 mars, on n’avait toujours aucune indication quant au moment du dépôt du prochain budget fédéral. Le manque d’empressement n’est pas difficile à comprendre. (Note : Il a été annoncé aujourd’hui que le Budget sera déposé le 19 avril prochain)
• Les chiffres des ventes au détail, en baisse de plus de 1% pour janvier, montraient les effets des mesures sanitaires imposées au Canada à la suite de la deuxième vague de la pandémie. Pour le Québec, plus sévère dans ses mesures, le recul avait été de près de 10%. Les chiffres préliminaires indiquent toutefois un rebond de 4% au pays pour le mois de février.
• La Canada a ajouté plus d’un quart de million d’emplois en février, soit plus du triple de ce que les économistes avaient prévu. De quoi bien faire paraitre les météorologistes. Le pays avait vu disparaitre près de 3 millions d’emplois au pire de la pandémie. C’est au Québec que le taux de chômage est le plus bas, se posant à 6,4%.
• La valeur des ménages au pays a augmenté en moyenne de 24,000 dollars l’an dernier, principalement dû aux aides gouvernementales massives, aux occasions moindres de dépenser en temps de pandémie, et à la hausse du prix des maisons.

AUX ÉTATS-UNIS
• Semaine de recul généralisé pour les deux grandes classes d’actifs (actions et obligations) malgré le nouveau plan d’aide de 1900 milliards USD du gouvernement américain. La hausse récente des taux de rendement a tiré à la baisse la valeur des obligations et réduit l’appétit pour les actions, surtout les grandes capitalisations technologiques.
• La volatilité extrême de 2020 a beau s’être apaisée, il n’en demeure pas moins que l’indice technologique Nasdaq affiche des variations substantielles depuis le début de 2021. Alors que des mouvements quotidiens de 1% à la hausse ou à la baisse sont normalement chose rare, le Nasdaq a fluctué de plus de 1% lors de 25 des 55 séances jusqu’ici cette année.
• La Réserve Fédérale (Fed) a maintenu son taux directeur inchangé, tel que prévu de façon unanime. Il se situe toujours au bas historique de 0,25% établi au début de la pandémie.
• La Fed jongle donc tant bien que mal avec, d’une part, des prévisions de forte croissance économique (6,5% pour 2021) et, d’autre part, la nécessité de conserver un message accommodant de bas taux d’intérêt afin de ne pas nuire à la reprise. Plusieurs analystes s’attendent maintenant à ce que le taux directeur soit revu à la hause dès 2022 au lieu de 2023.
• La politique habituelle de la Fed, basée sur une cible d’inflation, a plutôt fait place à un objectif de plein emploi ces derniers temps. La Fed prévoit un taux de chômage aux alentours de 4,5% avant la fin de 2021. L’inflation pourrait quant à elle atteindre 2,4% cette année.
• À la surprise générale, le nombre de nouvelles demandes d’assurance-emploi a augmenté la semaine dernière. Plus de 770,000 Américains se sont inscrits (en ajout à ceux qui y étaient déjà).
• Les ventes au détail pour le mois de février ont surpris à la baisse. Les froids inhabituels dans le pays ont littéralement figé l’activité des consommateurs. Le Texas a même connu des températures très exceptionnelles sous le point de congélation, à tel point que plusieurs dizaines de personnes y ont perdu la vie.
• Une reprise graduel du trafic aérien aux États-Unis a soulevé les titres des grands transporteurs. Le nombre de voyageurs se situe maintenant à 50% du niveau d’avant la pandémie, une forte augmentation par rapport au pire de la crise où les vols étaient pratiquement tous vides.

À L’INTERNATIONAL
• Plus d’une quinzaine de pays dont la France, l’Allemagne et l’Italie ont temporairement suspendu l’utilisation du vaccin d’AstraZeneca par crainte d’effets secondaires potentiels. Les experts ont répété que les risques de ne pas recevoir ce vaccin demeurent beaucoup plus grands que ceux de le recevoir.
• Les prix du pétrole ont été freinés dans leur hausse à la suite de nouvelles mesures sanitaires et de ralentissements dans certaines campagnes nationales de vaccination qui font craindre une diminution de la demande d’essence à court terme.
• La Banque d’Angleterre a maintenu son taux directeur inchangé à son bas record de 0,1%. Il demeure néanmoins supérieur aux taux en vigueur dans la zone euro (0%) ou encore au Japon (-0,10%) et en Suisse (-0,75%) qui ont fixé leur taux en territoire négatif pour encourager l’investissement.
• Signe des temps et héritage de la pandémie, le panier de biens servant à calculer l’inflation au Royaume-Uni inclura dorénavant les produits désinfectants pour les mains et les vêtements confortables (en gros, le linge mou). Le flegme britannique à son meilleur.

APERÇU DES MARCHÉS ET DES RENDEMENTS
(Rendements indicatifs du début de l’année au 19 mars, en devises locales)

CANADA

Obligations canadiennes
(Sources : FTSE Russell et S&P Dow Jones)
• Marché monétaire T-Bill : +0,03%
• Univers obligataire : -5,58%
• Sous-secteur gouvernemental (fédéral et provinces) : -6,10%
• Sous-secteur gouvernemental de long terme (fédéral/provinces): -12,58%
• Sous-secteur corporatif Investment Grade : -4,17%
• Sous-secteur corporatif High Yield : +1,40%
• Obligations à rendement réel Inflation Protected : -7,60%

Actions canadiennes
(Sources : CASIQ et S&P Dow Jones)
• Indice IQ 120 (Québec) : +9,74%
• Indice TSX : +8,15%
• Indice TSX Equal Weight : +9,02%
• Indice TSX Small Cap : +13,98%
• Sous-secteur TSX Énergie : +30,58%
• Sous-secteur TSX Financières : +13,60%
• Sous-secteur TSX Technologies : +2,04%
• Sous-secteur TSX Santé : +45,25%

ÉTATS-UNIS

Obligations américaines
(Source : Bloomberg)
• Marché monétaire T-Bill : +0,03%
• Univers obligataire : -3,61%
• Sous-secteur gouvernemental : -4,34%
• Sous-secteur gouvernemental de long terme : -14,10%
• Sous-secteur corporatif Investment Grade : -5,30%
• Sous-secteur corporatif High Yield : -0,05%
• Obligations à rendement réel Inflation Protected : -1,97%

Actions américaines
(Sources : S&P Dow Jones et Bloomberg)
• Indice S&P 500 : +4,18%
• Indice S&P 500 Equal Weight : +9,82%
• Sous-secteur S&P 500 Énergie : +29,35%
• Sous-secteur S&P 500 Financières : +15,54%
• Sous-secteur S&P 500 Technologies : -0,79%
• Sous-secteur S&P 500 Santé : +1,01%
• Indice Dow Jones : +6,60%
• Indice NYSE : +7,14%
• Indice Russell 3000 : +4,98%
• Indice Russell 2000 : +15,83%
• Indice Russell 1000 : +4,23%
• Indice Nasdaq : +2,54%

INTERNATIONAL

Obligations mondiales
(Source : Bloomberg)
• Univers obligataire : -3,97%
• Sous-secteur gouvernemental : -4,75%
• Sous-secteur corporatif Investment Grade : -4,29%
• Sous-secteur corporatif High Yield : -0,85%

Ations mondiales
(Sources : MSCI et Bloomberg)
• Indice MSCI World pays avancés : +3,79%
• Indice MSCI World pays avancés avec critères ESG : +3,82%
• Indice MSCI ACWI tous pays : +3,78%
• Indice MSCI ACWI tous pays excluant les États-Unis : +3,93%
• Indice MSCI Marchés émergents : +3,65%
• Indice chinois CSI 300 : -3,30%
• Indice japonais Nikkei 225 : +6,57%
• Indice européen Stoxx 50 : +8,00%
• Indice européen S&P 350 : +6,42%
• Indice allemand DAX 30 : +6,58%
• Indice britannique FTSE 100 : +3,84%
• Indice français CAC 40 : +8,04%
• Indice espagnol IBEX 35 : +5,19%

AUTRES INDICATEURS
(Source : Bloomberg)
• Dollar US @ 1,252 CAD (Dollar CAD @ 0,799 USD) : -1,65%
• Euro @ 1,488 CAD (Dollar CAD @ 0,672 EUR) : -4,26%
• Yuan @ 0,192 CAD (Dollar CAD @ 5,203 CNY) : -1,39%
• Indice Bloomberg mondial des matières premières : +7,96%
• Once d’or @ 1737 USD : -8,50%
• Baril de pétrole WTI (USA) @ 60,96 USD : +25,64%
• Baril de pétrole Brent (Europe) @ 64,39 USD : +24,31%
• Indice de volatilité VIX : 20,95 (niveau pré-pandémie entre 12 et 15)
• Bitcoin @ 56927 USD : +94,78%

Bonne semaine!

Votre équipe