Survol économique de la semaine du 15 au 19 juin

Publié le

Survol économique

• Alors que la planète craint une deuxième vague du coronavirus, les marchés ne s’entendent pas du tout: les taux obligataires pratiquement nuls indiquent des difficultés économiques prolongées alors que les marchés boursiers se comportent comme en période de boom économique.
• Globalement, les entreprises cotées en bourse se transigent à des évaluations excessives qui n’avaient pas été vues depuis la bulle technologique des années 2000. Il est de plus en plus clair que ce qui tient la bourse n’est plus relié à l’économie réelle ni à des analyses fondamentales sérieuses.
• Les aides gouvernementales astronomiques poursuivent leur travail de distraction du fait que les nouveaux cas d’infections sont à la hausse dans les plus importants États américains, certains affichant même à ce jour des hausses records depuis l’arrivée du virus.
• À titre d’exemple, la Réserve Fédérale a renforcé son programme de rachat d’obligations de sociétés et la Banque d’Angleterre a rajouté 170 milliards de dollars à ses efforts pour porter le total à plus de 1,250 milliards depuis le début de la crise. Keep Calm and Throw Money Around.
• Le président de la Réserve Fédérale a invité le gouvernement à ne pas stopper trop vite l’aide aux particuliers devant l’incertitude qui continue de couvrir le paysage économique. Il a parlé devant le Congrès d’une difficile reprise aux États-Unis.
• Devant une reprise qui prend pied lentement, le Canada prolongera quant à lui l’aide aux travailleurs de 8 semaines.
• Rare conséquence positive de la pandémie, la dette des consommateurs canadiens a diminué de 0,5% au premier trimestre puisque les achats généraux ont été drastiquement réduits.
• Les ventes de maisons existantes au Canada ont progressé de 57% en mai par rapport à avril, mais ce chiffre faisait suite à une chute de 57% le mois précédent. Sur une année, les ventes demeurent en baisse de 40%.
• C’était la semaine des annonces records au Canada: Les ventes manufacturières ont chuté de près de 29% en avril, un record, alors que le commerce de gros a quant à lui reculé de près de 22%, un autre record. Pour sa part, le commerce détail a chuté de plus de 26% (oui, un record). On s’attend cependant à ce que mai soit moins douloureux.
• Le programme fédéral d’aide au loyer pour les PME a connu plusieurs difficultés administratives et de conception. Seulement 5% des fonds prévus ont été utilisés jusqu’ici. Le programme devait prendre fin le 30 juin, ce qui est considéré comme beaucoup trop tôt par les bénéficiaires visés.
• En réaction à la situation, le gouvernement du Québec a décrété un moratoire sur les évictions et a offert de réduire de 25% à 12,5% les coûts de la mesure fédérale pour les propriétaires.
• Pour donner suite à l’absence d’un budget en bonne et due forme, le gouvernement du Canada a annoncé une mise à jour «éclair» le 8 juillet. On s’attend à un déficit qui pulvérisera tous les records à plus de 260 milliards de dollars, et ce, excluant les mesures encore à venir.
• Le Québec devrait quant à lui afficher un déficit de 15 milliards de dollars. Vous avez deviné, un record.
• Le Canada se maintient toutefois en meilleure posture que le Belize, qui a demandé une quatrième restructuration de sa dette depuis 2006.
• La FDA américaine (agence responsable de la santé) a finalement déclaré inefficaces l’hydroxychloroquine et la chloroquine, pourtant vantées par le plus grand expert mondial dans ce domaine (comme dans tous les autres): The Donald.
• Les ventes au détail ont progressé de 18% aux États-Unis d’avril à mai, mais se maintiennent fermement sous les niveaux pré-pandémie.
• La production industrielle y a aussi amorcé une reprise avec un gain de 1,4% en mai après une baisse de 12,5% en avril. On s’attendait toutefois à un rebond de 3%, le double, et la production demeure 15% inférieure à son niveau d’avant le confinement.
• L’inflation au Canada demeure légèrement négative en mai, avec les chutes du prix de l’essence qui ont plus que compensé la hausse du prix des aliments. Sans l’essence, l’IPC aurait augmenté de 0,7%.
• Le nouveau gouverneur de la Banque du Canada, Tiff Macklem, a toutefois déclaré qu’il faudrait probablement revoir le panier de biens qui sert à déterminer l’inflation puisque la pandémie a modifié certaines habitudes de consommation.
• Le marché du travail américain demeure fragile avec près de 30 millions de personnes qui touchent toujours des prestations d’assurance-emploi.

Annonces attendues cette semaine

• Discours de Tiff Macklem de la Banque du Canada
• Chiffres du PIB américain pour le premier trimestre

Aperçu des marchés et des performances depuis le début de l’année
(En devises locales)

CANADA

Obligations
• Univers obligataire : 7,19%
• Sous-secteur gouvernemental : 8,00%
• Sous-secteur corporatif Investment Grade : 5,10%
• Sous-secteur corporatif High-Yield (spéculatif) : -2,62%
Actions
• Indice TSX : -9,31%
• Sous-secteur TSX Énergie : -47,14%
• Sous-secteur TSX Financières : -16,69%
• Sous-secteur TSX Technologies : 34,19%

GLOBAL

Obligations
• Univers obligataire : 2,81%
• Sous-secteur gouvernemental : 3,10%
• Sous-secteur corporatif Investment Grade : 2,52%
• Sous-secteur corporatif High-Yield (spéculatif) : -3,82%
Actions
• Indice MSCI World : -6,79%
• Indice S&P500 : -4,12%
• Indice Dow Jones : -9,35%
• Indice CSI (Chine) : 0,47%
• Indice Nikkei (Japon) : -4,89%
• Indice DAX (Allemagne) : -6,93%
• Indice FTSE (UK) : -16,57%
• Indice CAC (France) : -16,70%

AUTRES
• Dollar canadien @ 1,36 USD
• Prix du HUC (exposition au pétrole) : 9,10$
• Once d’or : 1753$
• Indice de volatilité VIX : 35 (se maintenait entre 12 et 15 avant la pandémie)

Pour toute question ou commentaire, n’hésitez pas à nous contacter.

Bonne semaine!

Votre équipe