Survol économique de la semaine du 15 au 19 février

Publié le

SURVOL ÉCONOMIQUE

AU CANADA

• Le ministre québécois des Finances prévient que le Budget 2021-2022 pourrait être présenté un mois plus tard que d’habitude étant donné le contexte. De 2020 à 2023, on prévoit des déficits qui totaliseront au moins 30 milliards CAD et une baisse marquée des revenus de l’État pour l’année financière en cours, après que s40% de l’économie ait été mise à l’arrêt à certains moments de 2020.
• La vérificatrice générale du Québec a signalé que la dette du Québec était selon elle sous-évaluée de 12 milliards CAD. Les détails de ses calculs devraient être rendus disponibles en mars.
• Le Canada aurait perdu plus de 230,000 emplois le mois dernier, soit la plus forte baisse depuis mai 2020. Ces chiffres sont cependant à prendre avec un grain de sel puisqu’ils sont souvent révisés. Par exemple, le chiffre initial de décembre montrait une perte d’emplois alors que la révision indiquait la création de plus de 300,000 emplois.
• Le marché immobilier continue sur sa lancée des dernières années au pays. La pandémie ayant créé en 2020 une certaine rareté d’unités offertes, les prix ont progressé de 15% à 20% selon les régions. Le nombre d’unités vendues est depuis reparti à la hausse avec une forte avancée par rapport à l’an dernier.
• Cette hausse du prix de l’immobilier se remarque aisément au centre-ville de Montréal, où un million de dollars ne donnent plus accès qu’à un appartement de 1400 pieds carrés en moyenne. Cela demeure mieux qu’à Tokyo, où la même somme vous vaudra une pièce de 350 pieds carrés.
• À plus de 75$, l’action de la Banque Nationale a récupéré l’entièreté de son recul de l’an dernier et se retrouve à son sommet historique. Les titres bancaires et financiers ont été parmi les plus touchés par la correction boursière de février et mars 2020.

AUX ÉTATS-UNIS

• Les ventes au détail ont connu un fort départ en janvier, dopées par les aides gouvernementales successives depuis le début de la pandémie. Cet indicateur, jumelé à d’autres signaux, renforce les attentes d’un retour de l’inflation en 2021.
• L’enquête mesurant le niveau de confiance des dirigeants de petites entreprises américaines montre un moral à son plus bas depuis mai, après l’arrivée de la pandémie, alors que la confiance que les choses s’amélioreront est pour sa part à un creux des 7 dernières années.
• Un certain vent de réalisme commence (insister sur « commence ») à souffler sur les marchés à mesure que les niveaux de valorisation boursière gonflent et que la courbe des taux de rendements obligataires subit également des pressions à la hausse devant les relents de reprise et d’inflation.
• Ayant progressé de 75% depuis son dernier creux, le S&P connait actuellement son meilleur marché haussier depuis la Grande Dépression des années 1930. Qu’il s’agisse des fonds d’actions négociés en bourse, des fonds de couverture (Hedge Funds), des rachats d’actions par les compagnies elles-mêmes ou des investisseurs amateurs nourris par les aides gouvernementales, plusieurs facteurs maintiennent l’allure des marchés alors que les revenus et les profits escomptés ne suivent pas du tout à la même vitesse.
• L’indicateur préféré de Warren Buffett est à un sommet historique, confirmant ainsi un marché boursier relativement cher. Le ratio de la capitalisation boursière totale sur la taille de l’économie n’a jamais été aussi élevé, soit une capitalisation de 50,000 milliards USD contre un PIB de 22,000 milliards USD, pour un ratio de plus de 225%. Les bas taux d’intérêt font dire à plusieurs analystes que la situation pourrait toutefois perdurer.
• JP Morgan produit également un indicateur de complaisance des investisseurs basé sur le niveau de valorisation et le « momentum » des classes d’actifs. Même si l’indicateur indique un retour au niveau qui avait cours avant l’éclatement de la bulle technologique, la banque demeure optimiste quant au marché boursier à moyen terme. Note : La banque fait de l’argent sur le volume de transactions (…).
• La Réserve Fédérale américaine et la secrétaire au Trésor Janet Yellen, qui continuent d’insister que des programmes d’aide sont nécessaires à la reprise, ont vu leur position renforcée par les chiffres de nouvelles demandes d’assurance-emploi à la hausse. Un an après le début de la pandémie, ce sont encore plus de 800,000 nouvelles personnes qui ont fait une demande de prestations de chômage. Le chiffre pré-pandémie plus normal se situait aux alentours de 200,000.
• Des prêteurs qui ont reçu par erreur plus de 500 millions USD en versements de la part de Citigroup pourront garder ces sommes, a tranché un tribunal américain. Le juge a spécifié que les prêteurs étaient en droit de se dire que ces sommes leur étaient destinées et qu’il était pratiquement impossible dans leur esprit qu’une banque puisse faire une telle erreur. Et pourtant.
• L’État de New York poursuivra Amazon pour la faiblesse de ses mesures sanitaires depuis le début de la pandémie. D’autres États ont aussi entamé des procédures contre le géant des entrepôts qui n’est pas reconnu précisément pour la qualité de ses conditions de travail. Amazon a plaidé que la sécurité des travailleurs est de compétence fédérale et non des États. On aura vu plus étoffé comme défense.
• Les titres énergétiques ont pris de la valeur, poussés entre autres par les incidents météorologiques actuels au Texas. La plus grande partie de l’industrie pétrolière locale a dû être mise sur pause, ce qui laisse présager une poursuite de la hausse des prix de l’énergie.
• L’entreprise Twitter, dont plusieurs analystes prédisaient la fin imminente après la fermeture du compte de The Donald, se retrouve pourtant à son plus haut niveau à la suite d’un gain de plus de 30% depuis le début de l’année. Une meilleure modération des comptes mal intentionnés ferait partie des facteurs de croissance des usagers.
• Malgré le contexte pandémique et l’absence de quelques grands annonceurs habituels, le Super Bowl a établi un record avec près de 700 millions CAD de revenus publicitaires. Chaque 30 secondes coûtait en moyenne 7 millions CAD.
• Elon Musk, après avoir contribué à la montée spectaculaire du bitcoin en faisant l’acquisition de 1,5 milliard USD de la cryptomonnaie avec grand bruit, a tweeté que le bitcoin lui paraissait « un peu cher ». Non sans ajouter un subtil « LOL » à son tweet. Beaucoup d’argent pourrait être perdu dans l’aventure du bitcoin et bien des gens dont les moyens sont plus limités « LOLeront » un peu moins.

À L’INTERNATIONAL

• Les indices phares mondiaux de MSCI ont connu la meilleure séquence des 17 dernières années avec 12 jours consécutifs de hausse pour les pays développés comme pour les marchés émergents.
• Signe que la dynamique mondiale évolue, la Chine a devancé les États-Unis comme principal partenaire commercial de l’Union européenne. Ce sont surtout les importations qui causent cette évolution puisque le principal acheteur des exportations européennes demeure le partenaire américain.
• L’Organisation mondiale du commerce a nommé pour la première fois une femme à sa tête en la personne de Ngozi Okonjo-Iweala. L’ancienne ministre des Finances du Nigéria est également la première personne issue de l’Afrique à accéder à ce poste. The Donald s’y opposait mais The Donald n’y est plus.
• Le Luxembourg a été épinglé une fois de plus pour ses pratiques encourageant l’évitement fiscal. Selon les recherches d’un consortium international de journalistes, ce sont 9 entreprises sur 10 enregistrées au pays, souvent sans bureau ni salarié, qui sont détenues par des non-résidents. Les fonds étrangers qui y séjournent sont l’équivalent de 100 fois le PIB du petit pays européen. Les « clients » iraient de princes moyen-orientaux à la mafia italienne et la pègre russe, jusqu’aux plus grandes vedettes de la musique et des sports. On soupçonne que peu d’entre eux y sont pour la beauté du paysage. Le pays se défend en disant que ses pratiques respectent les lois en places. Légalité et moralité, deux concepts bien distincts.
• Facebook et l’Australie sont à couteaux tirés depuis que le gouvernement y a passé une loi forçant l’entreprise à payer pour le contenu journalistique externe qu’on retrouve sur sa plateforme. Avec Google, Facebook accapare plus de 80% des revenus publicitaires en ligne en Australie, sans payer pour les nouvelles publiées.
• Le régime autoritaire de la Corée du Nord aurait tenté d’acquérir par piratage informatique des informations sur les vaccins de Pfizer. On se demande pourquoi puisque le discours officiel du régime est qu’il n’y aucun cas de COVID-19 dans tout le pays.
• Le mythique fabricant automobile Jaguar planifie de produire uniquement des véhicules 100% électriques dès 2025. La concurrence pour Tesla se fait de plus en plus présente.
• Malgré la montée récentes des prix mondiaux du pétrole, S&P a rabaissé les cotes de crédit de Chevron, ExxonMobil et ConocoPhillips à cause de la volatilité des prix et d’un avenir très incertain face aux énergies renouvelables en plein essor. Les grandes compagnies pétrolières ont collectivement perdu des dizaines de milliards de dollars en 2020.
• Une entreprise israélienne a développé une technologie qui permet de produire de la viande synthétique à partir d’une imprimante 3D. Un mélange de grains, de légumes et de gras végétal permet de construire un produit qui se rapproche étroitement du steak en texture et en goût. Des entreprises de Drummondville et de Victoriaville sont aussitôt entrées dans une course effrénée pour tenter d’imprimer la première poutine 3D (fake news pour la poutine, mais pas pour le steak imprimé).

APERÇU DES MARCHÉS ET DES RENDEMENTS
(Rendements indicatifs depuis le début de l’année jusqu’au 19 février, en devises locales)

CANADA

Obligations canadiennes
(sources : FTSE Russell et S&P Dow Jones)

• Marché monétaire T-Bill : +0,01%
• Univers obligataire : -3,30%
• Sous-secteur gouvernemental (fédéral et provinces) : -3,81%
• Sous-secteur gouvernemental de long terme (fédéral et provinces): -8,39%
• Sous-secteur corporatif Investment Grade : -1,90%
• Sous-secteur corporatif High Yield : +1,54%
• Obligations à rendement réel Inflation Protected : -5,44%

Actions canadiennes
(sources : CASIQ et S&P Dow Jones)

• Indice IQ 120 (Québec) : +6,05%
• Indice TSX : +5,45%
• Indice TSX Equal Weight : +5,76%
• Indice TSX Small Cap : +10,36%
• Sous-secteur TSX Énergie : +17,65%
• Sous-secteur TSX Financières : +5,52%
• Sous-secteur TSX Technologies : +10,08%
• Sous-secteur TSX Santé : +54,06%

ÉTATS-UNIS

Obligations américaines
(source : Bloomberg)

• Marché monétaire T-Bill : +0,03%
• Univers obligataire : -1,80%
• Sous-secteur gouvernemental : -2,46%
• Sous-secteur gouvernemental de long terme : -8,83%
• Sous-secteur corporatif Investment Grade : -2,54%
• Sous-secteur corporatif High Yield : +1,29%
• Obligations à rendement réel Inflation Protected : -1,28%

Actions américaines
(sources : S&P Dow Jones et Bloomberg)

• Indice S&P 500 : +4,01%
• Indice S&P 500 Equal Weight : +6,10%
• Sous-secteur S&P 500 Énergie : +20,65%
• Sous-secteur S&P 500 Financières : +9,62%
• Sous-secteur S&P 500 Technologies : +4,21%
• Sous-secteur S&P 500 Santé : +0,64%
• Indice Dow Jones : +2,90%
• Indice NYSE : +5,77%
• Indice Russell 3000 : +5,37%
• Indice Russell 2000 : +14,78%
• Indice Russell 1000 : +4,72%
• Indice Nasdaq : +7,65%

MONDIAL

Obligations mondiales
(source : Bloomberg)

• Univers obligataire : -1,94%
• Sous-secteur gouvernemental : -2,52%
• Sous-secteur corporatif Investment Grade : -1,88%
• Sous-secteur corporatif High Yield : +0,62%

Actions mondiales
(sources : MSCI et Bloomberg)

• Indice MSCI World pays avancés : +4,33%
• Indice MSCI World pays avancés avec critères ESG : +4,38%
• Indice MSCI ACWI tous pays : +5,18%
• Indice MSCI ACWI tous pays excluant les États-Unis : +6,22%
• Indice MSCI Marchés émergents : +10,75%
• Indice chinois CSI 300 : +10,89%
• Indice japonais Nikkei 225 : +9,38%
• Indice européen Stoxx 50 : +4,53%
• Indice européen S&P 350 : +4,04%
• Indice allemand DAX 30 : +2,00%
• Indice britannique FTSE 100 : +2,53%
• Indice français CAC 40 : +4,00%
• Indice espagnol IBEX 35 : +0,96%

AUTRES INDICATEURS
(source : Bloomberg)

• Dollar US @ 1,262 CAD (Dollar CAD @ 0,793 USD) : -0,86%
• Euro @ 1,529 CAD (Dollar CAD @ 0,654 EUR) : -1,64%
• Yuan @ 0,195 CAD (Dollar CAD @ 5,120 CNY) : +0,21%
• Indice Bloomberg mondial des matières premières : +11,61%
• Once d’or @ 1784 USD : -6,01%
• Baril de pétrole WTI (USA) @ 59,24 USD : +22,09%
• Baril de pétrole Brent (Europe) @ 62,91 USD : +21,45%
• Indice de volatilité VIX : 22,05 (niveau pré-pandémie entre 12 et 15)
• Bitcoin @ 56326 USD (au 19 février @ 20h00) : +92,63%

Bonne semaine!

Votre équipe