Survol économique de la semaine du 12 au 16 avril

Publié le

SURVOL ÉCONOMIQUE

CANADA

• L’enquête de la Banque du Canada auprès des dirigeants d’entreprises révèle une confiance historiquement élevée à l’aube de la reprise économique. La réduction des incertitudes reliées à la pandémie permet aux dirigeants sondés d’entrevoir la suite des choses plus positivement.
• Toutefois, le virus fait toujours sentir lourdement sa présence au pays, surtout en Ontario. Pour la première fois, le Canada a dépassé son voisin américain avec 22 nouvelles infections quotidiennes par cent mille personnes.
• La hausse des ventes immobilières au Canada se poursuit avec une augmentation de plus de 5% de février à mars. Mars 2021 a été le mois avec le plus grand nombre de ventes de maisons depuis que des statistiques sont colligées à ce sujet.
• La demande pour des résidences surpassant largement l’offre, cette dynamique a vu les prix monter de plus de 4% pour le mois de mars, et de près de 32% sur un an pour l’ensemble du pays. Pour plusieurs analystes, l’immobilier canadien affiche de plus en plus des caractéristiques propres à une bulle.
• Les mauvaises relations de travail dans le Port de Montréal et les menaces de grève font craindre que cet élément ajoute à une chaine d’approvisionnement déjà fragilisée par la pandémie et à la dynamique inflationniste qui s’installe.
• Les autorités réglementaires ont forcé les grands groupes canadiens de télécommunications à donner accès à leurs réseaux à de plus petits joueurs, dans l’espoir de faire baisser le prix des services sans fil au pays. Le prix des données cellulaires demeure beaucoup plus élevé au Canada qu’aux États-Unis et en Europe.
• Dernier pays à le faire, le Canada a finalement offert une aide financière à Air Canada sous certaines conditions, dont une meilleure couverture régionale. Anomalie qui dure depuis longtemps, le Québec fait malheureusement cavalier seul en Amérique du Nord avec des prix de billets régionaux exorbitants. Il en coûte littéralement davantage aux Québécois pour se déplacer sur leur territoire que pour aller en Europe.

ÉTATS-UNIS

• L’inflation s’est établie à son plus haut niveau depuis 2012 aux États-Unis avec une lecture annualisée de 2.6% pour le mois de mars, nourrie en grande partie par la hausse du prix de l’essence et certaines difficultés sur la chaine d’approvisionnement. Le prix des importations a pour sa part bondi de près de 7% sur une base annualisée, son plus fort niveau depuis 2012 également (et depuis 2011 sur une base trimestrielle).
• Bien que le prix des voitures neuves soit stable pour l’instant, la pénurie mondiale de semi-conducteurs contribuera certainement à une hausse prochaine, les voitures neuves comportant de plus en plus de composantes technologiques. General Motors a dû annoncer des fermetures additionnelles de ses usines devant le manque de pièces électroniques nécessaires à ses modèles.
• Les autorités monétaires parlent d’une inflation qui ne sera que transitoire en réaction à l’après-pandémie. Toutefois, les économistes ne sont pas unanimes et plusieurs parlent de l’inflation naissante comme d’une conséquence inévitable des milliers de milliards de dollars de soutien injectés par les gouvernements partout dans le monde.
• Les chèques de 1400 USD issus du nouveau programme du président Biden contribuent par ailleurs aux pressions à la hausse des prix, alors que les ventes au détail ont augmenté de pratiquement 10% de février à mars.
• Les nouvelles inscriptions à l’assurance-emploi de 576000, bien que de deux à trois fois plus élevées qu’avant la pandémie, se retrouvent maintenant au plus bas niveau depuis le début de la crise sanitaire.
• Pour les 6 derniers mois de l’exercice, le déficit budgétaire des États-Unis s’est élevé à 3400 milliards en termes annualisés, résultat de nombreux programmes de soutien économique. Les chiffres ne semblent plus vouloir rien dire tellement ils sont sans précédent. Un milliard de dollars était une somme astronomique il n’y a pas si longtemps; on parle maintenant tout bonnement de milliers de milliards.
• Toujours dans le registre des milliards, l’un des plus grands fraudeurs de l’histoire américaine s’est éteint en prison où il purgeait une peine de 150 ans. Bernie Madoff avait monté un système de Ponzi dans lequel il payait de faux rendements avec les entrées de fonds de nouveaux clients. La fraude s’est élevé à plus de 24 milliards CAD avant qu’on se rende compte de son système.
• Les grandes banques américaines, dont JP Morgan, Goldman Sachs, Wells Fargo, Bank of America et Citigroup, ont dévoilé des résultats positifs par rapport aux résultats plus difficiles de 2020. Au cours du seul dernier trimestre, ces cinq banques ont engrangé des revenus de plus de 100 milliards USD. Les banques gagnent tout le temps.
• Dans la deuxième plus grande acquisition de son histoire après l’achat de LinkedIn en 2016, Microsoft a mis la main sur Nuance pour une somme de 20 milliards USD. Nuance développe des applications de reconnaissance vocale par intelligence artificielle, une composante d’avenir incontournable pour les systèmes informatiques. Étape suivante: le branchement direct au cerveau.
• L’entreprise Coinbase, une bourse des cryptomonnaies, est devenue la première entreprise du domaine à entrer en bourse, au Nasdaq. Sa valorisation à la clôture de la semaine s’est établie à 65 milliards USD, menant à un ratio cours/bénéfice de plus de 205. En d’autres termes, à ce prix et au niveau actuel de revenus de l’entreprise, les investisseurs auront récupéré leurs billes dans 205 ans (en 2226). Pas exactement une aubaine.
• Le gestionnaire de fonds BlackRock, premier au monde en actifs sous gestion, a franchi la barre des 9000 milliards USD. C’est près de six fois le PIB du Canada.
• Des centaines d’entreprises américaines ont demandé que les droits démocratiques soient mieux protégés après que l’État de la Géorgie ait proposé une loi qui rendrait plus difficile le vote de certains groupes de population. The Donald et ses disciples se sont permis de demander aux compagnies de ne pas se mêler de politique. Il y a pourtant quelques mois à peine, les mêmes compagnies étaient assidument sollicitées par The Donald et ses disciplines pour qu’elles se mêlent précisément de politique avec des dons électoraux.

INTERNATIONAL

• Le nombre de 3 millions de décès dus au coronavirus a été atteint dans le monde. Le dernier million de victimes a été atteint plus rapidement que les deux premiers malgré les efforts de vaccination. Les pays pauvres sont les principales victimes récentes du virus, ayant moins accès à des programmes de vaccination valables.
• Rebond de l’économie chinoise, qui fait suite à la pire contraction sur plusieurs générations, entre autres avec un recul de plus de 9% au premier trimestre de l’an dernier. Sur une année complète se terminant en mars, le rebond est de plus de 18% mais il est artificiellement aidé par la chute qui précédait. La croissance chinoise au premier trimestre de cette année n’atteignait pas 1%.
• Le président russe Vladimir Poutine a ordonné le déplacement de troupes et de blindés à la frontière ukrainienne, semant l’inquiétude au sein de l’Union européenne et de l’OTAN. Une tactique similaire avait précédé de peu l’invasion et l’annexion de la Crimée à la Russie il y a 7 ans.
• Une poursuite a été intentée par des investisseurs contre la banque Credit Suisse pour mauvaise gestion des risques qui lui ont récemment fait subir de lourdes pertes, dont une mauvaise supervision des fonds Archegos et Greensill. Dans ce dernier cas, l’ancien premier ministre britannique David Cameron est sous enquête pour avoir fait du lobbying auprès du gouvernement en faveur du fonds. Cameron admet avoir contourné les règles, mais dit n’avoir rien à se reprocher. Un génie.
• Alors que le nombre de nouveaux cas quotidiens de COVID-19 se rapproche des 200 000 en Inde, des millions d’habitants se sont quand même réunis pour un important festival, dont plusieurs milliers étaient sciemment porteurs du virus. Les autorités sanitaires n’avaient pas tant l’esprit à fêter.
• Les investisseurs internationaux attendent avec intérêt de voir si la Chine honorera des prêts contractés par l’une de ses principales institutions financières, China Huarong AM, dont le remboursement de dettes de plus de 23 milliards USD est incertain. L’ancien patron de Huarong a été exécuté par le régime chinois en début d’année. C’est quand même légèrement plus sévère que notre AMF comme sanction.
• Volkswagen s’attaquera au marché grandissant des SUV compacts électriques avec sa filiale Audi. Son principal concurrent dans le secteur est le leader mondial Tesla, qui bénéficie pour l’instant d’une confortable avance. Le nom choisi par Audi n’a clairement pas été pensé pour le Québec: la Audi e-tron.
• Dans un resserrement de sa mainmise sur son économie et ses entreprises, la Chine a imposé une amende de plus de 3.5 milliards CAD a son géant Alibaba pour abus de position dominante. En réaction, le titre a bondi de 6%. Ne cherchez pas.
• Le très volatil bitcoin a connu une perte subite de 17% en quelques heures la semaine dernière. Il n’existe aucune façon d’expliquer la chose puisqu’il n’existe aucune façon de valoriser le bitcoin autrement que par l’espoir qu’on vous l’achète plus cher.
• Cousine du bitcoin, le dogecoin, une cryptomonnaie créée en 2013 à la blague, sans aucune utilité et avec une valeur symbolique de 0.2 cent, est maintenant globalement valorisée à plus de 36 milliards USD. Dans l’ensemble, les cryptomonnaies ont atteint une capitalisation de 2250 milliards USD. Un chapitre entier leur sera réservé dans l’encyclopédie des pires bulles financières de l’histoire.

PHOTO DE LA SEMAINE (crédit: BBC)

Il est bien d’avoir une vue sur la mer, mais pas de si près. Des résidents de Nefyn au Pays de Galles l’ont échappé belle à la suite d’un glissement de terrain majeur qui s’est arrêté à quelques mètres de plusieurs demeures familiales. C’est au même Pays de Galle, en 1966 à Aberfan, qu’un glissement de terrain avait fait plus de 140 victimes.

APERÇU DES MARCHÉS ET DES RENDEMENTS
(Rendements indicatifs du 1er janvier au 16 avril, en devises locales)

CANADA

Obligations canadiennes
(Sources : FTSE Russell et S&P Dow Jones)
• Marché monétaire T-Bill : +0,04%
• Univers obligataire : -4,73%
• Sous-secteur gouvernemental (fédéral et provinces) : -5,28%
• Sous-secteur gouvernemental de long terme (fédéral/provinces): -10,90%
• Sous-secteur corporatif Investment Grade : -3,23%
• Sous-secteur corporatif High Yield : +1,97%
• Obligations à rendement réel Inflation Protected : -7,78%

Actions canadiennes
(Sources : CASIQ et S&P Dow Jones)
• Indice IQ 120 (Québec) : +12,34%
• Indice TSX : +11,00%
• Indice TSX Equal Weight : +11,35%
• Indice TSX Small Cap : +12,67%
• Sous-secteur TSX Énergie : +29,76%
• Sous-secteur TSX Financières : +14,86%
• Sous-secteur TSX Technologies : +7,44%
• Sous-secteur TSX Santé : +21,75%

ÉTATS-UNIS

Obligations américaines
(Source : Bloomberg)
• Marché monétaire T-Bill : +0,03%
• Univers obligataire : -2,56%
• Sous-secteur gouvernemental : -3,47%
• Sous-secteur gouvernemental de long terme : -11,20%
• Sous-secteur corporatif Investment Grade : -3,54%
• Sous-secteur corporatif High Yield : +1,77%
• Obligations à rendement réel Inflation Protected : -0,54%

Actions américaines
(Sources : S&P Dow Jones et Bloomberg)
• Indice S&P 500 : +11,43%
• Indice S&P 500 Equal Weight : +11,35%
• Sous-secteur S&P 500 Énergie : +27,63%
• Sous-secteur S&P 500 Financières : +19,91%
• Sous-secteur S&P 500 Technologies : +9,86%
• Sous-secteur S&P 500 Santé : +6,89%
• Indice Dow Jones : +11,74%
• Indice NYSE : +11,44%
• Indice Russell 3000 : +11,48%
• Indice Russell 2000 : +14,57%
• Indice Russell 1000 : +11,28%
• Indice Nasdaq : +9,03%

INTERNATIONAL

Obligations mondiales
(Source : Bloomberg)
• Univers obligataire : -3,25%
• Sous-secteur gouvernemental : -4,19%
• Sous-secteur corporatif Investment Grade : -2,95%
• Sous-secteur corporatif High Yield : +0,65%

Actions mondiales
(Sources : MSCI et Bloomberg)
• Indice MSCI World pays avancés : +9,79%
• Indice MSCI World pays avancés avec critères ESG : +10,31%
• Indice MSCI ACWI tous pays : +9,08%
• Indice MSCI ACWI tous pays excluant les États-Unis : +6,65%
• Indice MSCI Marchés émergents : +4,45%
• Indice chinois CSI 300 : -4,70%
• Indice japonais Nikkei 225 : +8,16%
• Indice européen Stoxx 50 : 13,52%
• Indice européen S&P 350 : +11,02%
• Indice allemand DAX 30 : +12,69%
• Indice britannique FTSE 100 : +8,65%
• Indice français CAC 40 : +13,25%
• Indice espagnol IBEX 35 : +6,69%

Autres indicateurs
(Source : Bloomberg)
• Dollar US @ 1,251 CAD (Dollar CAD @ 0,799 USD) : -1,71%
• Euro @ 1,499 CAD (Dollar CAD @ 0,667 EUR) : -3,58%
• Yuan @ 0,192 CAD (Dollar CAD @ 5,126 CNY) : -1,64%
• Indice Bloomberg mondial des matières premières : +10,87%
• Once d’or @ 1777 USD : -6,42%
• Baril de pétrole WTI (USA) @ 63,13 USD : +30,11%
• Baril de pétrole Brent (Europe) @ 66,77 USD : +28,90%
• Indice de volatilité VIX : 16,69 (niveau pré-pandémie entre 12 et 15)
• Bitcoin @ 55677 USD (au 18 avril @ 12h00) : +90,51%

Bonne semaine!

Votre équipe